Vision prospective

Accueil » Vision prospective

L’avenir ne peut plus être envisagé comme une simple projection de l’actuel, il doit intégrer l’incertitude et l’imprévisible, selon des scénarios de continuité mais aussi de rupture. La vision prospective est fondamentale pour se préparer aux changements et apporter des réponses possibles en vue d’une meilleure résilience.

Quelques mots-clés…

Phénomènes spatiaux – Phénomènes temporels – Incertitude et mise en perspective – Incertitude et vision prospective – Créativité – Résilience

Comprendre en vidéo…


Se poser les bonnes questions…

  • Echelles d’espaces : Votre projet prend en compte ce qui se passe autour de vous, mais prend-il en compte ce qui se passe un peu plus loin (là-bas) ou non pas à l’échelle locale, mais régionale, nationale ou internationale voire universelle ?
  • Echelles de temps : Votre projet prend en compte ce qui se passe actuellement, mais prend-il en compte ce qui se passera dans une génération, ou qui pourrait se passer en 2050, et après ?
  • Avez-vous envisagé les processus à la fois dans leur continuité (projection) mais aussi avec toutes les incertitudes qui sous-tendent à l’avenir à moyen ou long terme (vue prospective) en tenant compte des conditions initiales (inertie, irréversibilité…) ?
  • Avez-vous dans votre projet pris en compte ces incertitudes pour proposer des scénarios alternatifs (en continuité et en rupture) avec des solutions adaptées ?
  • Avez-vous pu prendre en compte le fait que les destinataires de votre projet auront beaucoup de mal à se représenter certains aspects de votre projet (faute de maîtrise de certains concepts ou de certaines compétences) et donc de vous suivre dans votre démarche ?
  • Votre projet permet-il aux personnes qui le suivront d’être collectivement plus résilients, c’est-à-dire de prendre en compte (y compris de façon critique) les temps d’information et de préparation en amont, de consciences des risques (il y en a toujours, même s’ils ne sont pas toujours grave) et de faire confiance aux autorités ou au citoyens pour agir de façon adaptée ?
  • Votre projet pourrait-il permettre de développer une meilleure résilience individuelle chez les personnes : empathie, care, estime de soi ou auto-efficacité (sentiment qu’on est capable de maitriser les situations) (cf. compétences collectives).
  • Pensez-vous que ce projet vous fasse évoluer dans votre façon d’appréhender les risques qui bous entourent ?
  • Votre projet permet-il aux personnes l’ayant suivi de développer leur créativité et de la mettre en œuvre dans les solutions proposées (cf. compétences changements).